Doctorat en biologie

Département de biologie

Discipline d'appartenance: Biologie

Devenez un spécialiste du monde vivant, des cellules aux écosystèmes, afin de préserver la biodiversité
Durée 12 sessions à temps plein
Crédits 90
Admission Automne | Hiver | Été

Vous serez formé pour faire de la recherche de pointe en biologie selon une approche multidisciplinaire et intégrerez un des nombreux centres et chaires de recherche de la Faculté. Votre projet pourra porter tout autant sur la biologie moléculaire ou génomique que sur l'écologie végétale ou le comportement animal étant donné le nombre imposant de spécialités couvertes par nos professeurs.

Description du programme

En bref

Essentiellement par la préparation d'une thèse de doctorat sous la direction d'un professeur du Département de biologie, ce programme vous fera acquérir l'aptitude à mener de façon autonome un programme de recherches originales et d'envergure qui contribue de façon importante à l'avancement des sciences.

Les activités de recherche sont menées en collaboration avec divers organismes extérieurs au Département de biologie: autres départements ou centres de l'Université de recherche ou ministères du Québec ou du Canada, dont certains membres sont professeurs associés à l'Université Laval et habilité à codiriger des thèses et des mémoires.

  • Directeur à trouver avant l'admission: vous devrez trouver le professeur qui acceptera de superviser vos travaux de recherche avant votre admission. Cette étape est obligatoire pour la poursuite de vos études. Comment trouver votre directeur et votre projet de recherche.
  • Temps complet: peut uniquement être suivi à temps complet.

Domaines d'expertise

  • Biologie cellulaire et moléculaire
  • Physiologie animale
  • Écologie animale
  • Écologie marine et des eaux douces
  • Écologie et biologie végétales
  • Conservation et environnement

À qui s'adresse ce programme

Ce programme s'adresse principalement au candidat titulaire d'une maîtrise ès sciences ou son équivalent.

Avenir

En tant que spécialiste, vous pourrez travailler dans les établissements d'enseignement, firmes de consultants, laboratoires médicaux ou pharmaceutiques ainsi que les organismes gouvernementaux.

Professions
  • Biologiste
  • Botaniste
  • Écologiste
  • Enseignant
  • Interprète de la nature
  • Physiologiste
  • Zoologiste
  • Professeur
  • Chercheur

Particularités et attraits

L'univers des sciences et des technologies évolue à un rythme exponentiel. La vie est en mutation, l'environnement est en transformation. Cette réalité engendre l'émergence de nombreux nouveaux défis qui devront être relevés par la communauté scientifique. La Faculté des sciences et de génie entend continuer à contribuer à l'avancement de la société par la formation de scientifiques et d'ingénieurs compétents.

Plus de 1200 étudiants à la maîtrise et au doctorat participent annuellement à la recherche dans les laboratoires de sciences et de génie. Leur contribution constitue le moteur et la raison d'être de la recherche à la Faculté.

Corps professoral

Les quelque 260 professeurs de la Faculté, tous experts dans leur discipline, sont pour la plupart réputés sur les scènes québécoise, canadienne et internationale. Grâce à l'excellence de son corps professoral et à la diversité de ses champs d'études, la Faculté se classe parmi les meilleures facultés universitaires de recherche au Canada.

Mobilité internationale

La Faculté maintient une présence active sur la scène internationale grâce à la signature d'accords-cadres, de programmes et de partenariats internationaux. Ces actions favorisent la mobilité des étudiants et des professeurs, le financement de projets spéciaux, la création de réseaux internationaux de recherche et le recrutement à l'international.

Services aux étudiants

La Faculté prend grand soin de mettre à jour périodiquement tous ses programmes afin de s'assurer qu'ils suivent l'évolution des différents domaines du savoir et qu'ils répondent aux besoins de la société. Au fil des ans, plusieurs services et ressources de toute nature ont été mis sur pied pour vous aider à atteindre vos objectifs de formation, à vous intégrer plus facilement dans la communauté facultaire et à vous préparer adéquatement au marché du travail.

Aspects financiers

Bourses et aide financière

Au Bureau des bourses et de l'aide financière, vous trouverez toute l'information concernant les sources possibles pour le financement de vos études, notamment les différents programmes d'aide financière gouvernementaux et les programmes de bourses d'admission, d'excellence ou de mobilité.

La majorité des projets de recherche menés à la Faculté reçoivent des subventions généreuses qui permettent aux étudiants d'intégrer les équipes de recherche et de recevoir une rémunération sous forme de bourse ou de salaire dont les montants peuvent atteindre 15000$ à la maîtrise et 19000$ au doctorat.

Grâce à de généreux donateurs et au soutien de partenaires de l'industrie, plus de 3 M$ en bourses sont offerts aux étudiants des cycles supérieurs, s'ajoutant aux autres sommes reçues.

Consultez l'ensemble des sources de financement aux cycles supérieurs de la Faculté.

Diplôme

Philosophiæ doctor (Ph. D.).

Activités de formation communes

Biologie
9
Code Titre Crédits
BIO-8000 Examen doctoral 1
BIO-8001 Présentation de projet de doctorat 2
BIO-8002 Séminaire de doctorat 1
Règle 1 - 5 crédits parmi :
Code Titre Crédits
BCM-7005 Introduction à la biophysique des membranes 3
BIF-7002 Statistiques génétiques : concepts et analyse 3
BIF-7004 Génomique computationnelle 3
BIO-7001 Progrès récents en génomique et en biologie des systèmes 3
BIO-7002 Séminaire de génomique et de biologie des systèmes 2
BIO-7007 Modèles d'analyse de populations 2
BIO-7009 Écologie: aspects théoriques 3
BIO-7010 Écologie moléculaire 3
BIO-7011 Écologie comportementale avancée 3
BIO-7013 Cycles biogéochimiques et échanges océan-atmosphère 3
BIO-7015 Environnement et recrutement des populations végétales 3
BIO-7019 Introduction à la modélisation en écologie 3
BIO-7020 Limnologie et océanographie avancées 3
BIO-7021 Écologie historique 3
BIO-7022 Écophysiologie végétale 3
BIO-7023 Diversité des microorganismes en milieu naturel 3
BIO-7024 Limnologie : biogéoscience des écosystèmes d'eau douce 3
BIO-7025 Écologie du développement 3
BIO-7026 Contrôle naturel des populations d'insectes 3
BIO-7027 Évaluation quantitative du comportement animal 3
BIO-7028 Pratique de la science en biologie 3
BIO-7029 Avancements récents en biologie 1
BIO-7030 Évolution cellulaire et moléculaire 3
BIO-7201 Sujets spéciaux en biologie 2
BMO-7007 Analyse critique de publications 1
BMO-7008 Signalisation intracellulaire 2
BVG-7002 Dispositifs expérimentaux 3
BVG-7050 Taxonomie et méthodes d'échantillonnage en tourbière 3
FOR-7044 Analyse des données écologiques 3
GGR-7000 Dendrochronologie 3
OCE-7001 Océans polaires en mutation 3

Admissibilité

Grade et discipline

Le candidat détient une maîtrise en biologie, ou un diplôme jugé équivalent.

Le titulaire d'une maîtrise dans un domaine connexe à la biologie est également admissible. Toutefois, l'admission n'est pas automatique.

Moyenne cumulative

Le candidat a maintenu une moyenne de programme ou de diplomation de 3,2 sur 4,33 au 2e cycle, ou l'équivalent.

Le candidat dont la moyenne est légèrement inférieure à 3,2 peut également soumettre sa candidature. Toutefois, l'admission n'est pas automatique.

Scolarité préparatoire

Le titulaire d'une maîtrise dans un domaine autre que la biologie devra suivre un certain nombre de cours directement liés au domaine.

Exigences linguistiques

L'enseignement à l'Université Laval se fait en français. La maîtrise du français écrit et parlé est donc essentielle.

Même si la connaissance du français et de l'anglais n'est pas une condition d'admission, la réussite de ce programme d'études est liée à la capacité de l'étudiant de lire et de comprendre des textes en français et en anglais. L'étudiant qui ne maîtrise pas suffisamment ces langues pourrait éprouver des difficultés dans ses études. L'étudiant doit s'assurer d'avoir une bonne compréhension du français et de l'anglais et, si nécessaire, prendre des mesures pour développer ses compétences linguistiques en cours de formation (par exemple à l'École de langues de l'Université Laval). En cas de lacunes importantes, la direction de programme peut imposer des correctifs.

Documents à présenter dans la demande d'admission en plus des documents exigés par le Bureau du registraire

Directeur de recherche

Avant de faire sa demande d'admission, le candidat doit prendre contact avec l'un des professeurs du programme. La direction de programme ne peut admettre un candidat que si un professeur a accepté de diriger ses travaux de recherche.

Passage accéléré

Dans certains cas, dans le respect du Règlement des études, un candidat peut être admis au doctorat sans franchir toutes les étapes de la maîtrise. L'étudiant qui désire effectuer un passage accéléré de la maîtrise vers le doctorat, sans rédaction du mémoire, doit avoir terminé la scolarité de son programme de maîtrise.

Sélection

Le fait de satisfaire aux exigences d'admission à un programme n'entraîne pas automatiquement l'admission d'un candidat. Chaque demande d'admission est étudiée par la direction de programme qui tient compte, dans son évaluation, de la préparation antérieure du candidat, de son dossier scolaire, de son aptitude à la recherche et de l'ensemble de son dossier, ainsi que des ressources du département.

Objectifs

Essentiellement par la préparation d'une thèse de doctorat sous la direction d'un professeur du Département de biologie, ce programme a pour objectif de faire acquérir l'aptitude à mener de façon autonome un programme de recherches originales et d'envergure qui contribue de façon importante à l'avancement des sciences. Les études de doctorat conduisent, entre autres, à la carrière universitaire.

Durée et régime d'études

L'étudiant doit normalement s'inscrire à temps complet à ce programme pour la durée de ses études. Il est tenu formellement de s'y inscrire pendant au moins cinq sessions consécutives. Toute dérogation à ces dispositions doit être autorisée explicitement par la direction de programme.

Remarques sur les cours

Examen doctoral (BIO-8000)

L'étudiant doit s'inscrire au cours BIO-8000 (Examen doctoral) à la première ou à la deuxième session d'inscription au doctorat. L'examen doit être réussi au plus tard à la fin de la 2e session d'inscription, ou au moment convenu par le jury en cas de reprise de l'examen.

Présentation de projet de doctorat (BIO-8001)

L'étudiant doit s'inscrire et réussir le cours BIO-8001 (Présentation de projet de doctorat) au plus tard à la troisième session d'inscription au doctorat.  

Travail de recherche

Thèse

La thèse peut être rédigée sous forme traditionnelle, par articles ou par insertion d'articles, selon les règles déterminées par le comité de programme. Pour connaître les conditions, l'étudiant doit s'adresser à la direction de programme.

Recherche à la Faculté

Plusieurs projets de recherche sont effectués par les professeurs de la Faculté dans différents domaines des sciences et du génie. La Faculté des sciences et génie a un budget annuel de près de 70 M$ en recherche. Les professeurs reçoivent du financement de diverses sources, notamment des plus importants organismes subventionnaires au pays (CRSNG, FQRNT). Durant vos études, il vous sera possible de participer et de collaborer à leurs travaux de recherche pour parfaire votre formation.

La Faculté compte:

  • 2 chaires d'excellence de recherche du Canada
  • 21 chaires de recherche du Canada
  • 9 chaires de recherche industrielle du CRSNG
  • 3 chaires de recherche Sentinelle Nord
  • 6 chaires de leadership en enseignement
  • 15 centres et instituts de recherche reconnus par le Conseil universitaire
  • 1 réseau de centres d'excellence du Canada
  • 1 réseau stratégique du CRSNG

Les domaines d'excellence à la Faculté sont nombreux et variés:

  • Données et IA
  • Écosystèmes nordiques
  • Eau et environnement
  • Énergie et développement durable
  • Optique, photonique et laser
  • Procédés et productique
  • Ressources naturelles
  • Robotique et environnement intelligent
  • Santé et sciences biomédicales
  • Science des matériaux
  • Sciences fondamentales
  • Systèmes biologiques
Département de biologie

Le Département de biologie jouit d'une réputation internationale en recherche dans les milieux nordiques, soit en écologie des milieux nordiques continentaux et en océanographie arctique. Les deux principaux centres regroupant les chercheurs sont le Centre d'études nordiques (CEN) et Québec-Océan, qui possèdent tous deux des infrastructures de pointe. Des chercheurs chevronnés en génomique des populations et fonctionnelle et en biologie intégrative oeuvrent aussi au sein de l'Institut de Biologie Intégrative et des systèmes (IBIS).

Vous aurez accès à des laboratoires à la fine pointe de la technologie liés à différents groupes de recherche: navires et appareillages océanographiques modernes (Québec-Océan); infrastructure de recherche dans le Nord québécois et services de logistique pour les camps en brousse (CEN); plate-forme d'analyses biomoléculaires et de bio-informatique, microscopie électronique (IBIS); bassins à environnement contrôlé et salles d'élevage du Laboratoire régional des sciences aquatiques (LARSA); complexe de serres et chambres de croissance (CEF).

Découvrez aussi tous les groupes de recherche dans lesquels la recherche en biologie s'effectue plus particulièrement.

Champs de recherche des professeurs

Pour connaître les champs de recherche des professeurs, référez-vous aux fiches des professeurs disponibles sur le site du Département de biologie.

Écologie végétale

Écologie de la reproduction, perturbations naturelles et anthropiques, relations entre les plantes et les herbivores, processus écologiques permettant le maintien de la biodiversité.
Stéphane Boudreau

Analyse écologique et paléoécologique de la forêt boréale et de la toundra forestière. Dynamique des populations arborescentes en fonction des régimes de perturbation (feux, changements climatiques, épidémies d'insectes ravageurs). Dendroécologie. Paléoécologie.
Serge Payette

Écologie animale

Biologie des populations, surtout ches les oiseaux en milieu arctique. Dynamique des populations exploitées, des modèles de capture-recapture, traits d'histoire de vie, stratégies reproductrices et interactions trophiques (relations plantes-herbivores et prédateurs-proies).
Gilles Gauthier

Écophysiologie végétale

Croissance, photosynthèse, allocation des ressources, relations source-puits et métabolisme du carbone. Mécanismes d'adaptation au froid. Relations plantes-mycorhizes.
Line Lapointe

Biologie cellulaire et moléculaire

Régulation de l'expression des gènes des cytochromes P450 2B chez le rat.
Alan Anderson

Génomique fonctionnelle, évolution moléculaire, génétique des populations, phylogénie, outils bio-informatiques.
Nicolas Derome

Systématique moléculaire et symbiose

Systématique moléculaire et évolutive des bryophytes, phylogénie, symbiose entre les plants et cyanobactéries, génomique fonctionnelle.
Juan Carlos Villarreal

Génomique intégrative

Biologie intégrative et génomique du comportement: étude des mécanismes moléculaires et hormonaux qui sous-tendent les variations de personnalité (variation de l'agressivité, de la témérité, de la sociabilité) entre individus d'une même population et entre des populations. Mécanismes des variations de tactique de reproduction. Effets de perturbateurs endocriniens (médicaments, métaux lourds, hypoxie) sur le comportement et le système endocrinien ainsi que leur mode d'action.
Nadia Aubin-Horth

Génomique évolutive et évolution des réseaux moléculaires; rôle de la duplication des gènes et de la variation génétique dans l'organisation et la dynamique des réseaux de signalisation moléculaire; approche de la biologie des systèmes pour l'étude de la différenciation des espèces; bio-informatique; étude des bases moléculaires de la biodiversité.
Christian Landry

Écologie continentale (milieux terrestres et aquatiques) et comportement animal

Biologie intégrative et génomique du comportement: étude des mécanismes moléculaires et hormonaux qui sous-tendent les variations de personnalité (variation de l'agressivité, de la témérité, de la sociabilité) entre individus d'une même population et entre des populations. Mécanismes des variations de tactique de reproduction. Effets de perturbateurs endocriniens (médicaments, métaux lourds, hypoxie) sur le comportement et le système endocrinien ainsi que leur mode d'action.
Nadia Aubin-Horth

Spéciation chez les poissons, écologie moléculaire, développement et applications des concepts et techniques de la génétique des populations à la biologie de la conservation, l'aquaculture et la gestion.
Louis Bernatchez

Écologie et comportement des grands mammifères herbivores, évolution des stratégies d'adaptation vitale, aménagement et conservation de la faune, génétique des populations, relations plante-herbivore.
Steeve Côté

Génomique fonctionnelle, évolution moléculaire, génétique des populations, phylogénie, outils bio-informatiques.
Nicolas Derome

Écologie évolutive des poissons, évolution des stratégies de reproduction, écologie des jeunes stades de vie, conservation des ressources aquatiques.
Julian Dodson

Écologie comportementale, comportement d'approvisionnement, interactions trophiques, aménagement et conservation de la faune.
Daniel Fortin

Écologie des milieux terrestres, écologie forestière, relations plante-herbivore (forêt-faune), dynamique des populations, gestion et conservation des ressources naturelles.
Jean-Pierre Tremblay

Génétique des populations, phylogéographie et hybridation chez les organismes aquatiques. Théorie de l'évolution.
Julie Turgeon

Processus limnologiques dans les lacs et les rivières de l'Arctique, du Subarctique et de l'Antarctique. Photosynthèse microbienne et photo-adaptation dans les écosystèmes aquatiques. Écophysiologie des cyanobactéries.
Warwick Vincent

Océanographie biologique et écologie marine

Étude fondamentale des processus liés à la lumière dans l'océan (c'est-à-dire photosynthèse, photo-oxydation), la caractérisation optique des différentes composantes de l'eau de mer, la description et la compréhension des variations de la production de biomasse dans l'océan, l'étude à partir de la télédétection de la couleur de l'océan des flux de carbone venant de réactions photochimiques et de la production de biomasse, du développement d'algorithmes sur la couleur de l'océan et de la modélisation des processus liés à la lumière et des interactions écosystémiques dans l'océan.
Marcel Babin

Écologie, physiologie et comportement des mammifères marins, acquisition et allocation des ressources, évolution des stratégies biodémographiques, écologie évolutive et biologie de la conservation des populations de mammifères marins.
Gwénaël Beauplet

Spéciation chez les poissons, écologie moléculaire, développement et applications des concepts et techniques de la génétique des populations à la biologie de la conservation, l'aquaculture et la gestion.
Louis Bernatchez

Écologie évolutive des poissons, évolution des stratégies de reproduction, écologie des jeunes stades de vie, conservation des ressources aquatiques.
Julian Dodson

Écologie du zooplancton et de l'ichtyoplancton marins. Survie, croissance et dispersion des stades larvaires de poisson. Contrôle hydrodynamique des relations prédateurs-proies en milieu pélagique. Océanographie des mers glacées.
Louis Fortier

Écologie des algues marines benthiques; interactions entre les plantes et les animaux; modèles biophysiques climatiques; écologie des espèces introduites aquatiques.
Ladd Johnson

Production marine des gaz climatiquement actifs tels que le diméthylsulfure (DMS) et l'oxyde nitreux (N2O). Contrôle planctonique de la production et de la consommation de ces gaz dans les bassins océaniques, rôles physiologiques, écologiques et climatiques du DMS, développement de modèles couplés océan-atmosphère des émissions de DMS. Écophysiologie des algues nuisibles. Caractéristiques physiologiques des algues nuisibles. Interactions entre les conditions environnementales et les floraisons d'algues nuisibles, développement de modèles biophysiques de populations d'algues nuisibles.
Maurice Levasseur

Micro-organismes planctoniques (phytoplancton, archaea, bactéries, protistes) contribuant substantiellement aux stocks biologiques de carbone et aux fluctuations biochimiques de la matière organique dans l'océan. Combien de micro-organismes (abondance et biomasse) y a-t-il dans la colonne d'eau? Quels sont ces micro-organismes (diversité génétique et métabolique)? Que font-ils (croissance, activité et mortalité)?
Connie Lovejoy

Écophysiologie nutritive et photosynthétique du phytoplancton marin. Rôles fonctionnels du phytoplancton dans les flux de matière organique, la chaîne alimentaire et les échanges de CO2. Cycles biogéochimiques du carbone et des éléments essentiels en milieu marin. Océanographie des mers polaires et tempérées.
Jean-Éric Tremblay

Entomologie

Biologie des arthropodes prédateurs et des insectes parasitoïdes. Pathologie des insectes. Interactions multitrophiques. Lutte biologique par l'exploitation des ennemis naturels.
Conrad Cloutier

Sciences apicoles: biologie des abeilles mellifères, services de pollinisation (bleuets, canneberges), sélection génétique, besoins nutritionnels et pathologies.
Pierre Giovenazzo

Physiologie générale et comparée

Biologie intégrative et génomique du comportement: étude des mécanismes moléculaires et hormonaux qui sous-tendent les variations de personnalité (variation de l'agressivité, de la témérité, de la sociabilité) entre individus d'une même population et entre des populations. Mécanismes des variations de tactique de reproduction. Effets de perturbateurs endocriniens (médicaments, métaux lourds, hypoxie) sur le comportement et le système endocrinien ainsi que leur mode d'action.
Nadia Aubin-Horth

Unités de recherche

Les activités de recherche sont souvent menées en collaboration avec divers organismes extérieurs au Département de biologie: autres départements ou centres de l'Université Laval; centres de recherche ou ministères du Québec ou du Canada, dont certains membres sont professeurs associés à l'Université Laval et habilités à codiriger des thèses et des mémoires.

Les professeurs d'océanographie biologique et d'écologie marine sont membres de Québec-Océan, un regroupement composé de chercheurs de l'Université Laval, de l'Université McGill, de l'Université de Sherbrooke, de l'UQAR-ISMER, de l'UQAC et de l'INRS. Leur appartenance à ce groupe permet à leurs étudiants de bénéficier de divers avantages, dont l'utilisation d'appareillages océanographiques modernes, de navires océanographiques (Amundsen et Coriolis II) et de stations d'aquaculture (LARSA et Station de Pointe-aux-Pères) et d'autres.

Le laboratoire de M.A. Anderson fait partie du Centre de recherche en cancérologie de l'Université Laval à l'Hôtel-Dieu de Québec, constitué d'une douzaine de chercheurs autonomes, d'étudiants, de stagiaires postdoctoraux et d'assistants spécialisés en biologie moléculaire du cancer. Les laboratoires des autres professeurs de biologie cellulaire et moléculaire sont situés au pavillon Charles-Eugène-Marchand, édifice moderne qui regroupe une trentaine de laboratoires consacrés à ce champ de recherche. Des services de pointe y sont offerts en analyse des acides nucléiques, en imagerie moléculaire et en microscopie électronique et confocale.

Plusieurs professeurs du Département de biologie, spécialisés dans diverses disciplines, sont membres du Centre d'études nordiques, centre multifacultaire de l'Université Laval. Les étudiants-chercheurs, sous la direction de ces professeurs, bénéficient d'une infrastructure de recherche dans le Nord québécois (station de recherche de Whapmagoostui-Kuujjuarapik) et de services de logistique pour les camps en brousse.

Le Département de biologie est l'un des centres les mieux équipés en Amérique du Nord pour les recherches en conditions contrôlées en entomologie. Par ailleurs, les chercheurs disposent des installations du Laboratoire régional de sciences aquatiques, inauguré en 1995, qui comportent dix salles à environnement contrôlé et deux grandes salles d'élevage.

Certains professeurs du Département de biologie sont membres du Centre d'études de la forêt (CEF), centre interuniversitaire composé de chercheurs de l'Université Laval (biologie et foresterie) et de sept autres universités québécoises. Leurs étudiants-chercheurs ont accès à une infrastructure de recherche de pointe en biologie végétale, notamment un complexe de serres et de chambres de croissance et des équipements spécialisés dans les différents domaines de recherche.

Christian Landry est membre du regroupement québécois de recherche sur la fonction, la structure et l'ingénierie des protéines (PROTEO). Plusieurs membres de ce regroupement travaillent au pavillon Charles-Eugène-Marchand où est mis en commun tout un ensemble d'équipements de pointe en protéomique.

Plusieurs professeurs du Département de biologie font partie de l'Institut de biologie intégrative et des systèmes (IBIS) situé au pavillon Charles-Eugène-Marchand. Plus de 20 chercheurs des départements de biologie, biochimie, chimie, sciences du bois et de la forêt et de la Faculté de médecine sont affiliés à l'IBIS. Les membres de cet institut ont accès à divers services (séquençage, bio-informatique, accès aux appareils communs de biologie moléculaire) et activités (formations, conférences IBIS-PROTEO, Interlabs-IBIS).

Plusieurs professeurs sont membres du Réseau Aquaculture Québec (Louis Bernatchez, Nadia Aubin-Horth, Nicolas Derome). Le Réseau Aquaculture Québec (RAQ) regroupe une trentaine de chercheurs québécois possédant un important réseau de collaborateurs à l'échelle provinciale, nationale et internationale venant de sept institutions universitaires, d'une institution d'enseignement collégial, du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec et de Pêches et Océans Canada. Le RAQ est le seul regroupement québécois interinstitutionnel dont l'objectif est de participer activement au développement durable de l'industrie aquacole québécoise. Il regroupe les compétences québécoises en aquaculture d'eau douce et en mariculture, de même que les compétences sur les mollusques et les poissons tout en s'ouvrant sur les aspects biotechnologiques, économiques, légaux et éthiques. Il affiche une volonté ferme d'aider le secteur à conserver ses acquis et à se développer.

Jean-Pierre Tremblay est membre du Centre de la science de la biodiversité (CSB) qui regroupe des chercheurs de sept universités québécoises, d'Agriculture et agroalimentaire Canada et du Jardin botanique de Montréal. La mission du CSB est de favoriser et promouvoir un programme de formation et de recherche en sciences de la biodiversité de niveau international; de faciliter la coopération scientifique interdisciplinaire; de jouer un rôle clé dans les problématiques touchant la biodiversité, en plus de contribuer aux politiques et aux débats sur la perte de biodiversité.

Juan Carlos Villarreal est conservateur associé de l'Herbier Louis-Marie. Cet herbier contient une collection de plantes particulièrement riche en plantes des écosystèmes boréaux et arctiques. L'herbier est une ressource essentielle pour les chercheurs intéressés par la systématique, la biogéographie, l'écologie moléculaire et les changement climatiques.

Pierre Giovanezzo détient une chaire de leadership en enseignement en sciences apicoles. L'objectif de la chaire est de valoriser et de soutenir l'enseignement et la formation en sciences apicoles pour améliorer la productivité des apiculteurs et ainsi augmenter la rentabilité et assurer la pérennité de l'industrie de l'apiculture.  Le Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD) offre un encadrement logistique et professionnel qui permet de réaliser des activités de recherche et de développement en sciences apicoles. On y retrouve un centre apicole avec un bâtiment principal, un cheptel de près de 300 colonies d'abeilles intégrées dans un programme de sélection génétique, une équipe apicole composée de deux ouvriers, un technicien, une professionnelle de recherche, deux chargés de projet et un conseiller provincial en apiculture.

Documents et outils

Simulation et rapport de cheminement

monPortail vous permet de visualiser l'état d'avancement de votre programme d'études. L'outil «rapport de cheminement» affiche les cours suivis, indique la session de réalisation et précise le résultat obtenu ou à venir. Il indique également les cours à réussir pour obtenir le diplôme visé. Plus encore, vous pouvez simuler des modifications à votre programme d'études (choix d'une concentration ou d'un profil) ou découvrir quels cours pourraient vous être reconnus si vous étiez admis dans un nouveau programme.

Faites de la recherche de haut vol

Expertises des professeurs

Nos professeurs en biologie sont actifs dans des domaines de recherche variés et plusieurs sont des sommités, notamment en écologie et comportement animal, en océanographie et écologie marine ainsi qu'en taxonomie et biologie végétales.

Découvrir leurs champs d'expertise

Centres et chaires de recherche

Nos 25 chercheurs en biologie évoluent dans 8 centres de recherche ou instituts, dont le Réseau de centres d'excellence ArcticNet, Québec Océan, le Centre d'études nordiques et l'Institut de biologie intégrative et des systèmes. De plus, 6 d'entre eux possèdent leur propre chaire, dont une Chaire d'excellence en recherche du Canada.

En savoir plus sur les regroupements de chercheurs

Je suis motivé par la curiosité et le goût de mettre à profit les technologies modernes qui nous sont accessibles afin de comprendre et mieux gérer la ressource. Nous arrivons à retracer l'histoire de la vie des poissons en analysant finement quelques structures de son anatomie.

Olivier Morissette, étudiant au doctorat en biologie sous la direction de Louis Bernatchez

Vous voulez en savoir plus sur les études en biologie?

Il y a plusieurs façons pour les futurs étudiants de venir nous rencontrer pour prendre une décision éclairée concernant nos programmes d'études. Venez nous voir lors des Portes ouvertes UL et profitez-en pour faire une visite de la Faculté et de nos installations. Des visites à la carte sont également possibles. Vous pouvez aussi nous poser toutes vos questions lors des tournées UL dans votre cégep ou encore lors de nos visites à l'étranger.

Nous vous invitons également à consulter attentivement les conditions d'admission afin de vous assurer d'avoir tous les préalables requis pour être admis dans un de nos programmes.

Admission

La réalisation de votre projet d'études à l'Université Laval commence ici.