Ludovick Bouthat et Jérémie Guilbert, récipiendaires des bourses du Canada Vanier 2022

La communauté facultaire tient à féliciter Ludovick Bouthat et Jérémie Guilbert qui ont débuté leur doctorat à la Faculté des sciences et de génie du bon pied cet automne avec une bourse d’études supérieures du Canada Vanier 2022. Ce financement octroyé en la mémoire du major-général Georges P. Vanier, premier gouverneur général francophone du Canada, remet 50 000 $ annuellement pendant trois ans aux doctorantes et doctorants s’étant démarqués par leur excellence universitaire, leur potentiel de recherche et leurs compétences en leadership. 

Ludovick Bouthat a d’abord commencé son parcours à l’Université Laval au baccalauréat en statistique pendant une session, puis en génie mécanique où son intérêt pour la résolution de problèmes et le travail cognitif plus abstrait l’emporta sur les connaissances plus concrètes du programme. Après avoir complété une année dans celui-ci, une réorientation vers les mathématiques semblait évidente! Un baccalauréat et une maîtrise réalisés à la Faculté dans ce champ d’études en poche, il poursuit présentement un doctorat en mathématiques où il travaille sur son projet de recherche « Géométrie des valeurs propres des matrices doublement stochastiques ». Celui-ci lui permet de pousser la réflexion développée lors de son projet de maîtrise un peu plus loin, réflexion qu’il pourra faire plus aisément grâce à la bourse du Canada Vanier. « C’est une belle reconnaissance parmi un milieu qui est compétitif. Je sais qu’en quelque sorte, je suis sur le meilleur chemin pour devenir professeur et que je peux avoir des chances de le devenir si je continue de travailler comme ça », mentionne-t-il. Transmettre son savoir aux membres de sa communauté est déjà au cœur de ses priorités, puisqu’il a fondé un comité de parrainage en mathématiques à l’Université Laval afin de construire un réseau plus soudé pour les nouveaux étudiants et étudiantes et favoriser leur intégration. Il s’implique également dans de nombreux comités en mathématiques, dont le comité étudiant de la Société mathématique du Canada et a également organisé quatre séminaires, dont le Congrès canadien des étudiant(e)s en mathématiques.

À la suite de son baccalauréat en génie physique avec une concentration en génie médical et biophotonique, Jérémie Guilbert hésitait quant à la sélection de son programme pour la suite de son parcours aux cycles supérieurs puisqu’il entretenait une fascination pour le cerveau humain. Quand il a réalisé que la physique pouvait le mener à travailler sur des problèmes reliés à la biologie, il a poursuivi dans ce champ d’application à la maîtrise, puis au doctorat. Son projet de recherche intitulé « Caractérisation multimodale et multi-échelle des interactions neurovasculaires à l’origine de la connectivité fonctionnelle cérébrale » lui permet de développer de nouvelles méthodes pour mieux comprendre le cerveau humain à partir de la richesse des études qui sont menées chez des animaux. « Je m’amuse à étudier le cerveau comme un réseau », souligne-t-il. Cette bourse est non seulement un coup de pouce financier important pour mener à terme son objectif scientifique, mais est aussi une validation considérable. « Quand on commence un projet de doctorat, on débute dans le noir et on ne sait pas si ce qu’on fait va avoir un impact et intéresser les gens, donc obtenir la reconnaissance me motive à continuer », mentionne-t-il. Jérémie est également cofondateur de DéteXion, un projet entrepreneurial qui développe des outils diagnostiques pour identifier des contaminants bactériens afin de décentraliser la biodétection et de la rendre accessible à tous. 

Félicitations à Ludovick et Jérémie!

Ludovick Bouthat et Jérémie Guilbert

Ludovick Bouthat et Jérémie Guilbert