Traiter le bois de construction avec un sous-produit de la fabrication du fromage

La peinture que vous avez appliquée sur le lambris de bois du mur extérieur de votre maison s'écaille? Les planches de votre patio ont fendillé et des champignons se sont installés dans les interstices? Voilà le genre de problèmes qui surviennent lorsque le bois gonfle et se rétracte à répétition. Des chercheurs de l'Université Laval pourraient bien avoir trouvé une solution écologique à ce casse-tête. Et, étonnamment, le procédé qu'ils ont conçu pour améliorer la stabilité dimensionnelle du bois fait intervenir un sous-produit de la fabrication du fromage! Les détails de ce procédé ont été présentés il y a quelques jours, à Vancouver, dans le cadre de la Canadian Chemical Engineering Conference.

Le sous-produit en question est le perméat d'ultrafiltration de lactosérum. «Le lactosérum est le fluide qui reste une fois que la majorité des protéines et de la matière grasse ont été extraites du lait pour produire du fromage, explique Julien Chamberland, professeur au Département des sciences des aliments. Il existe des procédés pour valoriser les protéines résiduelles du lactosérum, mais ils génèrent eux aussi un abondant volume de perméat – on parle de plus de 500 millions de litres chaque année au Québec – qu'il faut aussi valoriser.»

Les solides de ce perméat sont composés à 80% de lactose, le principal sucre du lait, poursuit le professeur Chamberland. «On peut en faire un agent de remplissage dans les médicaments ou un ingrédient important dans les formulations pour nourrissons. Comme le perméat ne contient que 5% de solides, les coûts de transformation sont bien souvent trop élevés par rapport à la valeur des produits qu'on en tire. Nous pensions qu'il y avait moyen de faire mieux.»

Le professeur Chamberland, la professeure Véronic Landry, du Département des sciences du bois et de la forêt, et le professeur Gaétan Laroche, du Département du génie des mines, de la métallurgie et des matériaux, ont uni leurs efforts pour trouver une application non alimentaire pour le perméat d'ultrafiltration. Le procédé qu'ils ont mis au point consiste à utiliser le perméat d'ultrafiltration pour assurer la stabilité dimensionnelle du bois.

Pour obtenir plus de détails, consultez l’article d’ULaval nouvelles.