Intelligence artificielle : de l’Université Laval à l’industrie forestière

Dans l'article «Solutionner un casse-tête 3D géant» paru dans Le Fil, on s'intéresse à un logiciel développé par Jonathan Gaudreault, professeur au Département d'informatique et de génie logiciel et Nadia Lehoux, professeur au Département de génie mécanique. Ce logiciel, conçu leur équipe du consortium de recherche FORAC, permet à des scieries d'optimiser la gestion de leurs séchoirs. Auparavant géré par l'expertise d'un employé et d'un tableur Excel, ce casse-tête à plusieurs centaines de milliers de variables et de contraintes peut maintenant être résolu en quelques minutes par des algorithmes d'intelligence artificielle, une amélioration qui a convaincu Produits forestiers Résolu d'utiliser le logiciel dans l'ensemble de ses séchoirs au Québec et en Ontario.

On décrit d'ailleurs, dans une parution récente du magazine Les Affaires, le professeur Jonathan Gaudreault comme l'une des figures de proue de l'intelligence artificielle au Québec. Alors que la province est en train de se tailler une place d'importance au niveau mondial dans ce domaine, il est important de souligner le caractère local et appliqué des recherches du professeur, aussi à la tête du Consortium de recherche en ingénierie des systèmes industriels 4.0.

Notons que l'appellation 4.0 fait référence à une quatrième révolution industrielle. Après la mécanisation, l'électricification et l'informatisation de la production, nous vivons maintenant l'interconnexion des systèmes physiques de production et des logiciels de prise de décision des entreprises. Grâce à ces nouvelles technologies, «on peut faire des réaménagements, des installations ultrarapides. On peut fabriquer des produits sur demande et personnalisés, même de très petites quantités, pour à peu près le même coût que si on faisait de grandes séries.», selon Jonathan Gaudreault.

Pour plus de détails, nous vous invitons à lire les articles «Solutionner un casse-tête 3D géant» et «En marche vers la 4e révolution industrielle» publiés dans Le Fil.