De nouveaux outils pour la recherche respiratoire préclinique

Félicitations au professeur Benoit Gosselin et son équipe du Département de génie électrique et de génie informatique qui ont obtenu une subvention de 300 000 $ pour leurs travaux de recherche visant à développer de nouveaux outils pour la recherche respiratoire préclinique!

Ce montant octroyé sur trois ans par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada financera son projet centré sur la conception d’un bio-implant numérique permettant d’étudier la fonction respiratoire chez des modèles animaux à l’aide d’une seule et même plateforme économique. En collaboration avec Prompt Québec et SCIREQ, son équipe bonifiera la technologie développée précédemment, entre autres en ajoutant une fonction permettant d’évaluer le stress à l’aide d’un capteur électrochimique. 

Seuls des laboratoires hautement spécialisés en microélectronique comme celui du professeur Gosselin peuvent concevoir des outils assez performants pour mesurer la fonction respiratoire chez des modèles aussi petits que la souris de laboratoire. Cette collecte de données exhaustives est essentielle pour l’étude des pathologies comme les infections pulmonaires et l’apnée du sommeil ainsi que pour l’élaboration de traitements efficaces. D’ailleurs, les capteurs et la communication sans-fil développés dans le projet seront intégrés à une plateforme d’acquisition de données miniature qui sera utile aux chercheuses et chercheurs œuvrant dans le domaine.

« L’Université Laval collabore avec PROMPT depuis près de 20 ans et le professeur Gosselin est un partenaire-clef de ce succès. Avec quatre projets cofinancés par PROMPT, plus d’un million de dollars ont été attribués pour faire avancer la recherche avec le milieu industriel. PROMPT est fier d’avoir collaboré avec un chercheur du calibre de monsieur Gosselin afin de permettre aux entreprises du Québec d’être plus compétitives et innovantes dans leur marché » mentionne Jinny Plourde, directrice de programme PSO chez PROMPT.

« Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur l’expertise du professeur Gosselin et de son équipe hautement qualifiée. Son laboratoire est à la fine pointe des avancées en microélectronique. L’appui du CRSNG, de Prompt et du professeur Gosselin nous permet d’intégrer des technologies innovatrices à nos instruments de recherche scientifique. Ces améliorations font progresser la recherche biomédicale, menant à une meilleure compréhension des maladies cardio-pulmonaires et au développement de nouvelles thérapies. Ce partenariat avec l’Université Laval fait donc rayonner nos innovations à travers le monde. Nous en sommes reconnaissants », souligne David Brunet, président de SCIREQ.

Équipe du laboratoire de Benoit Gosselin

L'équipe du professeur Gosselin