Une compétition relevée pour l’équipe Chem-E-Car

L’équipe du projet étudiant Chem-E-Car est arrivée 5e sur 12 équipes lors de la compétition qui se tenait à l’Université d’État du Massachusetts à Amherst, les 30 et 31 mars 2019. Soulignons que c’est l’équipe de l’Université McGill qui a raflé la 1re position. Il s’agissait d’une compétition régionale organisée par l’American Institute of Chemical Engineers (AIChE) réunissant des équipes provenant du nord-est de l’Amérique.

La compétition opposait des véhicules propulsés et arrêtés par une ou des réactions chimiques. La distance exacte à parcourir et la charge d'eau à transporter ont été déterminées sur les lieux de la compétition, une heure à l'avance. Ces équipes avaient 60 minutes pour choisir les bonnes quantités de réactifs à mélanger afin que le véhicule s'immobilise le plus près de la ligne d'arrivée, sans toutefois la dépasser.

L'équipe UL, qui est formée d’étudiants en génie chimique et en était à sa sixième participation à cette compétition, avait apporté plusieurs changements à son véhicule, notamment un tout nouveau châssis en aluminium à la fois robuste et léger ainsi qu’une batterie plus compacte. Elle avait également soigneusement sélectionné les produits chimiques utilisés afin qu’ils soient les plus inoffensifs possible et travaillé fort toute l'année afin de présenter un véhicule fiable capable d’établir des corrélations précises. Toutefois, c’est le mécanisme d’arrêt qui a fait défaut lors de la compétition.

Compétition à Québec en 2021
Bonne nouvelle, c’est l’Université Laval qui sera l’hôte de la compétition, et donc du congrès régional de l’AIChE au printemps 2021. Plus d’une quinzaine d’équipes étudiantes provenant du nord-est des États-Unis, de l’Ontario et du Québec convergeront alors vers Québec pour l’occasion.

Pour en savoir plus sur la compétition, regardez cette vidéo.

Les membres de l’équipe Chem-E-Car 2018-2019: Charles Blais, Alexis Bernard, Philippe Gagnon, Symon St-Gelais, Louis-Alexandre Panneton, Xavier Foster et Diego Zamora.