Notre expertise en gestion des risques liés aux inondations au service des municipalités et de la population

Grâce à un appui majeur de 4,6 M$ du ministère de la Sécurité publique, l’Université Laval met sur pied quatre projets de recherche de pointe dans le domaine de la gestion des risques liés aux inondations.

Ces projets pilotés par le professeur au Département de génie civil et de génie des eaux, Brian Morse, visent à mieux cibler les risques, à mieux les comprendre et à mieux outiller les municipalités vulnérables, afin de les aider à assurer la sécurité de la population et à prévenir les dommages liés aux inondations.

Trois des quatre projets de recherche seront menés trois spécialistes en génie des eaux: Brian Morse, Daniel Nadeau et François Anctil.

Le premier projet de recherche consiste à mieux comprendre le comportement des rivières en hiver, notamment en analysant la dynamique des glaces et en mesurant les risques liés aux inondations. «Nous étudierons les interventions de bris de couvert de glace, de même que les autres méthodes utilisées pour diminuer la quantité de glace sur les rivières, pour s’assurer qu’elles sont bien encadrées et optimisées au besoin. De plus, nous mettront au point des systèmes d’alerte précoce pour la diminution des dommages liés aux inondations par des embâcles, permettant ainsi aux municipalités de mettre en œuvre leurs plans d’urgence plus rapidement », explique le professeur du Département de génie civil et de génie des eaux, Daniel Nadeau.

Le deuxième projet consiste à analyser les risques liés aux inondations dans certaines municipalités vulnérables au Québec. En analysant les problématiques propres à leur secteur, l’équipe de recherche recommandera différentes mesures durables pour réduire les risques de dommages, soutiendra le gouvernement dans la mise en œuvre de son programme de prévention et sensibilisera les municipalités et la population aux bonnes pratiques. « Nous installerons également de nouveaux laboratoires à ciel ouvert et des sites d’expérimentation, pour que nos étudiants et étudiantes puissent mettre en pratique les notions acquises et collecter des données sur le terrain », précise le professeur Morse.

Sous la responsabilité du professeur au Département de génie civil et de génie des eaux, François Anctil, le troisième projet vise à mettre au point des méthodes et des outils ainsi qu’à monter des bases de données pour soutenir la démarche de production d’un portrait des dommages, de la vulnérabilité et du risque liés aux inondations.

L’Université Laval remercie le ministère de la Sécurité publique pour son soutien, lui réitère sa collaboration et salue le leadership et la vision de la ministre, qui reflètent l’importance accordée à la sécurité de la population québécoise.

Pour connaître le projet du professeur Thierry Badard de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, nous vous invitons à lire le communiqué ou l’article du Fil «Inondations printanières».

À Rigaud, au printemps 2019, des bénévoles de la Croix-Rouge ont rencontré les personnes touchées par les inondations. Des dizaines de familles ont été évacuées et de nombreuses routes et maisons ont été inondées et isolées. Photo: Joe Alvoeiro/Croix-Rouge canadienne