L’ingénierie de la réadaptation au service des personnes ayant des incapacités aux membres supérieurs

L’équipe de recherche obtient une subvention pour aider les personnes vivant avec un handicap à utiliser les technologies numériques.

L’équipe interdisciplinaire composée notamment du professeur Alexandre Campeau-Lecours, du Département de génie mécanique, ainsi que des professeurs Véronique Flamand, du Département de réadaptation, programme d’ergothérapie, et Jean-Sébastien Roy, du programme de physiothérapie de la Faculté de médecine, a reçu une subvention de recherche du programme de développement de la technologie accessible de l’organisme Innovation, Sciences et Développement économique Canada. Cette subvention leur permettra de développer un support de bras pour faciliter l’emploi des technologies numériques par les personnes vivant avec des incapacités aux membres supérieurs.

En effet, l’incapacité à utiliser ses bras et ses mains restreint considérablement l’accès aux technologies numériques tels qu’un ordinateur, un téléphone ou une tablette. Compte tenu des mesures de distanciation physique en vigueur pendant la pandémie de la COVID-19, l’accès à ces outils technologiques est d’autant plus important. Cette situation amène donc les chercheurs à développer des solutions favorisant l’autonomie. Des interfaces alternatives de contrôle existent, toutefois elles sont moins efficaces que les interfaces standards comme le clavier ou la souris. Le présent projet vise à développer un support de bras dynamique, à faible coût, supportant le bras de son utilisateur afin de permettre l’utilisation d’interfaces de contrôle standard, et ayant aussi le potentiel d’aider à la réalisation d’autres activités de la vie quotidienne.

Le groupe d’ingénierie de la réadaptation développe des technologies d’assistance pour les personnes ayant diverses incapacités, pour les aînés ainsi que pour la prévention de blessures au travail. Cette équipe, membre du Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS) et du Laboratoire de robotique de l’Université Laval, travaille par exemple à des projets d’aide à l’alimentation, de développement de robots d’assistance, d’interfaces intelligentes de contrôle et de capteurs biomédicaux pour monitorer la fatigue musculaire.

Que vous soyez un étudiant à la recherche d’un stage, d’un projet de maîtrise ou de doctorat ou bien un professionnel de la santé en quête de solutions concrètes pour répondre aux besoins de votre clientèle, contactez les membres du Laboratoire d’ingénierie de la réadaptation. Pour en apprendre davantage sur cette équipe qui innove sans cesse, visionnez sa nouvelle capsule vidéo!

Cette annonce a aussi fait l'objet d'un article sur ULaval nouvelles.