Les vertus anti-inflammatoires d’une molécule du sirop d’érable

Après avoir fait la synthèse complète du québécol* et de ses dérivés, des chercheurs de l’Université Laval, sous la supervision du professeur de chimie Normand Voyer, ont évalué ses propriétés anti-inflammatoires à l’aide d’un modèle in vitro, capable d’en déterminer le réel potentiel sur des molécules naturelles, développé par Daniel Grenier, de la Faculté de médecine dentaire. Les tests ont révélé que le québécol freine la réaction inflammatoire des macrophages. De plus, certains dérivés seraient même plus efficaces que la molécule originale.

Cosignée par Sébastien Cardinal, Jabrane Azelmat, Daniel Grenier et Normand Voyer, cette étude, a été publiée dans un récent numéro de la revue Bioorganic & Medicinal Chemistry Letters.

Pour plus de détails, nous vous invitons à lire le communiqué de l’Université ainsi que l’article paru dans Le Fil.

Nous vous suggérons également de lire l'article du Journal de Québec consacrée à cette découverte.

Un article paru sur le site BuzzFeedNews traite aussi de cette découverte.

Dans le quatrième épisode de la série « Le temps des sucres » à Historia, le professeur Voyer parle de l'antioxydant Québécol.

Toutes nos félicitations au professeur Voyer et son équipe!

*Le québécol est une molécule qui apparaît pendant le processus de fabrication du sirop, à la suite de réactions chimiques qui transforment les polyphénols naturellement présents dans la sève d'érable.