Ces pionnières qui ont tracé la voie

L’Université souligne la Journée internationale des femmes par une conversation devant public avec trois professeures au parcours long et inspirant.

Claire Deschênes est professeure associée au Département de génie mécanique. France Légaré est médecin clinicienne enseignante au Département de médecine familiale et de médecine d’urgence. Et Louise Provencher est professeure de clinique au Département de chirurgie. La première fut la première femme à enseigner le génie à l’Université Laval. La deuxième est une chercheuse dont les travaux ont un rayonnement international exceptionnel. Quant à la troisième, elle a été la première femme chirurgienne générale dans la région de Québec.

Le lundi 9 mars, ces trois diplômées de l’Université étaient réunies au pavillon La Laurentienne pour participer à une matinée-conférence organisée conjointement par l’Université Laval et le Conseil du statut de la femme (CSF). Sur une grande tribune, devant une centaine de personnes attentives, la rectrice Sophie D’Amours et la présidente du CSF, Louise Cordeau, ont animé la conversation avec les trois enseignantes. Avant les échanges, une vidéo a présenté 10 autres diplômées de l’Université Laval ayant marqué leur époque, notamment Estelle Lacourcière, Jeanne Lapointe, Claire L’Heureux-Dubé et Pauline Marois. Les biographies de ces pionnières ont été préparées par la Direction des communications de l'Université Laval et se trouvent sur le site Web du CSF.

Pour la suite, nous vous invitons à lire l'article paru sur ULaval nouvelles.

En marge de la matinée-conférence du 9 mars au pavillon La Laurentienne (de gauche à droite): la professeure Colette Brin et la professeure Louise Provencher, suivies de la présidente du Conseil du statut de la femme, Louise Cordeau, de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, de la rectrice Sophie D’Amours, et des professeures Claire Deschênes et France Légaré. Photo: Francis Bouchard