20,7M$ pour l'Amundsen

Le financement soutiendra la poursuite des activités du brise-glace scientifique jusqu'en 2023.

La Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) vient d'accorder une somme de 20,7 M$ à l'Université Laval pour soutenir la poursuite des activités du brise-glace de recherche scientifique NGCC Amundsen jusqu'en 2023. Cette somme s'ajoute à une contribution de 7,9M$ déjà octroyée par la FCI jusqu'en 2022 et à un financement de 22,8M$ provenant de partenaires du projet, notamment les usagers du navire et la Garde côtière canadienne.

La demande initiale soumise à la FCI en 2016 a été signée par un groupe de six chercheurs de quatre universités dirigé par Louis Fortier, professeur au Département de biologie et leader scientifique d'Amundsen Science, l'entité qui assure la gestion du mandat scientifique du navire. Les fonds additionnels ont été accordés à la suite d'une évaluation de mi-parcours du projet et d'un investissement supplémentaire de la FCI dans 15 installations de recherche d'envergure nationale.

Les fonds permettront de prolonger d'un an le présent cycle de financement, de réduire les coûts facturés aux chercheurs universitaires qui utilisent le navire, de renouveler l'équipement scientifique et de créer de nouveaux postes de techniciens chargés du bon fonctionnement de ces appareils. De plus, une partie de la subvention pourrait servir à la mise en service d'un deuxième brise-glace de recherche, si la demande de temps-navire pour l'Amundsen dépasse sa capacité d'accueil.

Pour lire la suite, nous vous invitons à l'article d'ULaval nouvelles et le communiqué.

Il y aura bientôt 20 ans que Louis Fortier est parvenu à mobiliser un important groupe de chercheurs canadiens qui souhaitaient avoir accès à un navire de recherche capable de sillonner les eaux arctiques afin d'y étudier les manifestations des changements climatiques. Photo: Marc Robitaille