19e Journée d’étude sur les réclamations sur contrats

Réclamer ou faire face à une réclamation en construction demande un processus à la fois sérieux et rigoureux, où les parties ont des droits et des obligations et cherchent généralement des ententes négociées.

Si les parties ne parviennent pas à s’entendre et que les difficultés restent les mêmes, il faut savoir que le règlement des conflits est largement influencé par l’évolution des contrats, le développement des outils de gestion, l’ajustement des lois et règlements ainsi que par la jurisprudence. Cette complexité est à la base de l’inconfort des individus à se tourner vers le règlement de litiges.

La Formation continue de la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval est fier de vous offrir cette journée, devenue une incontournable pour les parties prenantes aux contrats dans l’industrie de la construction. Offert à Québec et à Montréal, cet événement vous donnera accès à l’expertise de conférenciers légaux et techniques qui agissent continuellement en règlement de conflits. Ainsi, vous serez mieux outillés pour appliquer rapidement dans votre milieu les connaissances acquises lors de cette journée.

Inscrivez-vous sans tarder et saisissez l’occasion d’entendre des conférenciers chevronnés, de partager leur savoir et expérience sur différents aspects reliés aux demandes de compensation.

Description de l'événement

Clientèle

  • Architectes
  • Avocats
  • Chargés de projets et directeurs de travaux
  • Concepteurs
  • Donneurs d'ordres
  • Entrepreneurs généraux et sous-traitants
  • Ingénieurs et techniciens
  • Professionnels de la construction
  • Surveillants de travaux ou de chantiers

Programme

Consulter la version PDF

 

Montréal - 5 février 2020

Québec - 25 février 2020

8h

Accueil des participants Accueil des participants

8h30

Mot d'ouverture
Marie-Julie Fortin, directrice
Formation continue et Centre de formation en développement durable de la Faculté des sciences et de génie

Mot d'ouverture
André Zaccarin, doyen
Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval

8h40

Conférence
Me Samuel Massicotte, avocat associé
Stein Monast
Le professionnel est souvent confronté à des situations où il doit représenter adéquatement son client, tout en minimisant les impacts sur sa relation avec les autres intervenants du chantier. Sa position d’intermédiaire l’amène à faire des choix qui doivent être dans l’intérêt de son client, sans toutefois générer une situation menant à une réclamation. Cette conférence se penchera sur l’ampleur de la responsabilité du professionnel et se basera sur des cas pratiques pour déterminer comment privilégier une fin de chantier en bons termes, sans réclamation.

Conférence 
Nathaly Marcoux, vice-présidente
Surveillance des marchés publics
Autorité des marchés publics
Depuis janvier 2019, l’Autorité des marchés publics (AMP), instance neutre et indépendante, est la porte d’entrée unique en ce qui concerne la surveillance des marchés publics et l'application des lois et des règlements encadrant les contrats publics au Québec.
Les conférenciers expliqueront chacun des mandats de l’AMP, ainsi que les responsabilités ou enjeux qui en découlent, tant pour les entreprises que pour les organismes publics.

Depuis janvier 2019, l’Autorité des marchés publics (AMP), instance neutre et indépendante, est la porte d’entrée unique en ce qui concerne la surveillance des marchés publics et l'application des lois et des règlements encadrant les contrats publics au Québec.
Le conférencier expliquera chacun des mandats de l’AMP, ainsi que les responsabilités ou enjeux qui en découlent, tant pour les entreprises que pour les organismes publics.
 

9h35

Conférence 
Me Jean-François Dagenais avocat
BCF | Avocats d’affaires
Les conférenciers présenteront les décisions marquantes de la dernière année et passeront en revue les plus récentes tendances des tribunaux en matière de droit de la construction. Seront notamment traités les sujets suivants : le cautionnement pour salaires, matériaux et services, l’hypothèque légale de la construction, la retenue contractuelle et les clauses de paiement sur paiement, les pénalités contractuelles, l’obligation de collaboration entre les parties au contrat et le respect de la procédure de réclamation prévue au contrat d’appel d’offres.

Conférence
Me Samuel Massicotte, avocat associé
Stein Monast
Le professionnel est souvent confronté à des situations où il doit représenter adéquatement son client, tout en minimisant les impacts sur sa relation avec les autres intervenants du chantier. Sa position d’intermédiaire l’amène à faire des choix qui doivent être dans l’intérêt de son client, sans toutefois générer une situation menant à une réclamation. Cette conférence se penchera sur l’ampleur de la responsabilité du professionnel et se basera sur des cas pratiques pour déterminer comment privilégier une fin de chantier en bons termes, sans réclamation.

10h30 Pause Pause
10h45

Conférence – Séance simultanée
Me Mélanie Jacques, avocate
Me Geneviève Bergeron, avocate
Vice-présidence – Affaires juridiques Hydro-Québec
Le nouveau Code de procédure civile semble prioriser le recours à l’expertise commune et prévoit également la possibilité pour le tribunal de désigner lui-même un expert. À la lumière de la jurisprudence rendue entre 2016 et 2020, peut-on vraiment affirmer que l’expertise commune est devenue la règle? Qu’en est-il du monde du droit de la construction? Les conférencières parleront des principes centraux en matière de procédure, des éléments à tenir compte avant de décider si une expertise commune doit être imposée aux parties, des options possibles pour alléger le débat lorsque chaque partie a son propre expert et des meilleures pratiques en matière d’évaluation des dommages.

OU

Eric Davies, ingénieur
Revay et Associés Limitée
Rares sont les contrats de construction qui s’exécutent sans imprévus. Ceux-ci entraînent généralement des conséquences néfastes pour les entrepreneurs : retards, prolongation des travaux, pertes de productivité, travaux supplémentaires, dépassements de coûts, etc. Devant une telle situation, les entrepreneurs cherchent à obtenir une indemnisation pour le préjudice subi et doivent soumettre une réclamation. Les conférenciers décriront les étapes menant au règlement des réclamations des entrepreneurs, depuis la survenance d’un événement imprévu, en passant par la documentation et la préparation du document de réclamation. Ils présenteront les meilleures pratiques afin de maximiser les chances de succès.

Conférence – Séance simultanée
Me Mélanie Jacques, avocate
Me Geneviève Bergeron, avocate
Vice-présidence – Affaires juridiques Hydro-Québec
Le nouveau Code de procédure civile semble prioriser le recours à l’expertise commune et prévoit également la possibilité pour le tribunal de désigner lui-même un expert. À la lumière de la jurisprudence rendue entre 2016 et 2020, peut-on vraiment affirmer que l’expertise commune est devenue la règle? Qu’en est-il du monde du droit de la construction? Les conférencières parleront des principes centraux en matière de procédure, des éléments à tenir compte avant de décider si une expertise commune doit être imposée aux parties, des options possibles pour alléger le débat lorsque chaque partie a son propre expert et des meilleures pratiques en matière d’évaluation des dommages.

OU

Jean Hudon, ingénieur
Revay et Associés Limitée
Rares sont les contrats de construction qui s’exécutent sans imprévus. Ceux-ci entraînent généralement des conséquences néfastes pour les entrepreneurs : retards, prolongation des travaux, pertes de productivité, travaux supplémentaires, dépassements de coûts, etc. Devant une telle situation, les entrepreneurs cherchent à obtenir une indemnisation pour le préjudice subi et doivent soumettre une réclamation. Les conférenciers décriront les étapes menant au règlement des réclamations des entrepreneurs, depuis la survenance d’un événement imprévu, en passant par la documentation et la préparation du document de réclamation. Ils présenteront les meilleures pratiques afin de maximiser les chances de succès.

11h40

Conférence – Séance simultanée
Me Jean Patrick Dallaire, avocat
Me Gabrielle Turcotte-Fraser, avocate
Langlois avocats
Approche traditionnelle, approche clé en main, gérance de construction, design-construction ou réalisation de projet intégrée (RPI ou IPD) ne sont que quelques exemples des différents modes de réalisation utilisés dans le milieu de la construction. Cette conférence tentera de faire la lumière sur les différentes approches de réalisation, leurs spécificités contractuelles, leurs modèles de risque ainsi que leurs avantages et inconvénients.

OU

Patrick Vallerand, président, ingénieur
Strategia conseil
Malgré nos bonnes intentions et notre volonté de collaborer, de nombreux impondérables peuvent faire dérailler un projet. La conférence fera état des points saillants d’une bonne planification et des bonnes pratiques de gestion de projet. Leur implantation permettra d’organiser leurs activités de façon rigoureuse et précise, que ce soit en développant des échéanciers, en prévoyant la production anticipée ou en planifiant la productivité des équipes. Cela vise aussi à suivre leur déroulement réel et à identifier et documenter les causes des variations par rapport au plan de travail. Le tout visant à réduire les risques et à maximiser la productivité, tout en préparant le terrain pour une éventuelle réclamation.

 

Conférence
Me Alain Provencher, avocat
Me Isabelle Simard, avocate
SBL Avocats
Les conférenciers présenteront des décisions récentes de cas de réclamations sur contrats de construction jugées par les tribunaux. Ils discuteront notamment des items des réclamations qui ont été accordés ou refusés, les motifs retenus pour conclure à leur acceptation ou à leur rejet, des enjeux de preuve ainsi que des types de dommages ou pertes accordés ou considérés par les tribunaux.

12h35 Dîner Dîner
13h35

Conférence
Me Alain Provencher, avocat
Me Isabelle Simard, avocate
SBL Avocats
Les conférenciers présenteront des décisions récentes de cas de réclamations sur contrats de construction jugées par les tribunaux. Ils discuteront notamment des items des réclamations qui ont été accordés ou refusés, les motifs retenus pour conclure à leur acceptation ou à leur rejet, des enjeux de preuve ainsi que des types de dommages ou pertes accordés ou considérés par les tribunaux.

Conférence - Séance simultanée
Me Mathieu Comeau, avocat
KSA, Avocats et notaires
Quels sont les avantages et les inconvénients de prévoir des mécanismes contractuels de règlement des réclamations pendant l'exécution des contrats? Les modes de réalisation collaboratif, la conception intégrée et le recours au technologie BIM complexifient les contrats et entraînent des changements dans les façons de faire. Il devient pertinent d'avoir des autorités neutres, comme la Commission d’arbitrage ou des médiateurs, pour appliquer et interpréter au besoin les contrats dans le but de régler les différends avant leur judiciarisation et pour préserver la confiance entre les parties.

OU

Vicky Vaskelis, présidente-directrice générale
Action-Miro coaching
Lors de cet atelier pratique interactif, les participants seront invités à échanger sur leurs meilleures pratiques et sur les technologies utilisées à certaines étapes cruciales du processus complet de construction. La conférencière complètera les échanges en décrivant les approches privilégiées par ses clients pour prévenir les réclamations et en faciliter la gestion. Seront notamment abordés le processus de conception intégrée, l’analyse approfondie des plans de construction et de soumission, les échéanciers, ainsi que la technologie et la communication dans les équipes et entre les parties.

14h30

Conférence - Séance simultanée
Me Mathieu Comeau, avocat
KSA, Avocats et notaires
Quels sont les avantages et les inconvénients de prévoir des mécanismes contractuels de règlement des réclamations pendant l'exécution des contrats? Les modes de réalisation collaboratif, la conception intégrée et le recours au technologie BIM complexifient les contrats et entraînent des changements dans les façons de faire. Il devient pertinent d'avoir des autorités neutres, comme la Commission d’arbitrage ou des médiateurs, pour appliquer et interpréter au besoin les contrats dans le but de régler les différends avant leur judiciarisation et pour préserver la confiance entre les parties.

OU

Vicky Vaskelis, présidente-directrice générale
Action-Miro coaching
Lors de cet atelier pratique interactif, les participants seront invités à échanger sur leurs meilleures pratiques et sur les technologies utilisées à certaines étapes cruciales du processus complet de construction. La conférencière complètera les échanges en décrivant les approches privilégiées par ses clients pour prévenir les réclamations et en faciliter la gestion. Seront notamment abordés le processus de conception intégrée, l’analyse approfondie des plans de construction et de soumission, les échéanciers, ainsi que la technologie et la communication dans les équipes et entre les parties.

Conférence – Séance simultanée
Me Jean Patrick Dallaire, avocat
Me Gabrielle Turcotte-Fraser, avocate
Langlois avocats
Approche traditionnelle, approche clé en main, gérance de construction, design-construction ou réalisation de projet intégrée (RPI ou IPD) ne sont que quelques exemples des différents modes de réalisation utilisés dans le milieu de la construction. Cette conférence tentera de faire la lumière sur les différentes approches de réalisation, leurs spécificités contractuelles, leurs modèles de risque ainsi que leurs avantages et inconvénients.

OU

Patrick Vallerand, président, ingénieur
Strategia conseil
 Malgré nos bonnes intentions et notre volonté de collaborer, de nombreux impondérables peuvent faire dérailler un projet. La conférence fera état des points saillants d’une bonne planification et des bonnes pratiques de gestion de projet. Leur implantation permettra d’organiser leurs activités de façon rigoureuse et précise, que ce soit en développant des échéanciers, en prévoyant la production anticipée ou en planifiant la productivité des équipes. Cela vise aussi à suivre leur déroulement réel et à identifier et documenter les causes des variations par rapport au plan de travail. Le tout visant à réduire les risques et à maximiser la productivité, tout en préparant le terrain pour une éventuelle réclamation.

15h25 Pause Pause
15h40

Conférence
Nathaly Marcoux, vice-présidente

Surveillance des marchés publics
Autorité des marchés publics

Depuis janvier 2019, l’Autorité des marchés publics (AMP), instance neutre et indépendante, est la porte d’entrée unique en ce qui concerne la surveillance des marchés publics et l'application des lois et des règlements encadrant les contrats publics au Québec.
Les conférenciers expliqueront chacun des mandats de l’AMP, ainsi que les responsabilités ou enjeux qui en découlent, tant pour les entreprises que pour les organismes publics.

Conférence
Me Nicolas Gosselin, avocat
BCF | Avocats d’affaires
Les conférenciers présenteront les décisions marquantes de la dernière année et passeront en revue les plus récentes tendances des tribunaux en matière de droit de la construction. Seront notamment traités les sujets suivants : le cautionnement pour salaires, matériaux et services, l’hypothèque légale de la construction, la retenue contractuelle et les clauses de paiement sur paiement, les pénalités contractuelles, l’obligation de collaboration entre les parties au contrat et le respect de la procédure de réclamation prévue au contrat d’appel d’offres.

16h35 Môt de clôture Mot de clôture
16h40 Fin Fin

Veuillez noter que l'Université Laval se réserve le droit d'effectuer tout changement jugé nécessaire quant au déroulement de la programmation.

Tarifs

Tarif early bird: 645$ jusqu’au 20 décembre inclusivement
Tarif régulier: 795$ après le 21 décembre

5 participants et plus: 595$
15 participants et plus: 495$

Contactez-nous pour vous prévaloir des tarifs de groupe.

Lieu

Montréal - 5 février 2020
Centre Mont-Royal
2200, rue Mansfield, salle Cartier I & II
Montréal, QC, H3A 3R8

Québec - 25 février 2020
Grand Salon du pavillon Alphonse-Desjardins
2325 rue de l’Université
Québec, QC, G1V 0A6

Inscription

Nombre d'unités d'éducation continue (UEC): 0,7

Formation dont l'admissibilité a été confirmée par le Barreau du Québec aux fins de la formation continue obligatoire, pour une durée de 7 heures

L'évaluation est liée à la participation de sorte que, pour obtenir les UEC, le participant doit avoir été présent à un minimum de 80% de la formation.

Matériel

Le matériel de la journée de formation sera envoyé par voie électronique aux participants dans la semaine précédant la journée.

Veuillez noter que la Formation continue ne distribuera pas de document imprimé le jour de l'événement. Il est de votre responsabilité d'apporter le matériel imprimé, si désiré. Des instructions seront fournies sur place si vous souhaitez faire l'impression directement au Centre Mont-Royal (5 février) ou au pavillon Alphonse-Desjardins (25 février). 

Conférenciers

Me Geneviève Bergeron est avocate chez Hydro-Québec, membre du Barreau du Québec depuis 2004 et est l’une des avocates desservant la division Hydro-Québec Équipement et SEBJ. Geneviève Bergeron s’est jointe à Hydro-Québec en 2014 après avoir travaillé pendant dix ans en pratique privée, dont sept ans au sein d’un cabinet d’avocats d’envergure nationale. Elle y a œuvré à titre d’avocate au sein du groupe de pratique litige et règlement des différends. Maître Bergeron est titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université d’Ottawa et d’une maîtrise à l’Université McGill.

Me Mathieu Comeau est conseiller juridique et plaideur. Il agit principalement dans des affaires portant sur des projets de construction, les propriétés immobilières, les relations commerciales et les successions. En matière de construction, il traite de tous les aspects juridiques entourant cette industrie tout en développant de manière particulière une expertise relative aux modes de conception et de réalisation de projets, la conception intégrée et le recours aux technologies BIM (Building Information Modeling).

Membre du Barreau du Québec depuis 1991 et associé chez BCF, Me Dagenais se spécialise en droit de la construction et du développement immobilier. Possédant une solide expérience en médiation et arbitrage, il est souvent appelé à jouer un rôle équivalent à celui de conseiller juridique interne et dédie une partie importante de sa pratique à défendre ses clients dans leurs réclamations en construction. Me Dagenais préside actuellement le comité de formation de l’Association québécoise des Entrepreneurs en infrastructures et siège sur son conseil d’administration.

Me Jean Patrick Dallaire est associé et membre du secteur litige commercial et droit de la construction de Langlois avocats. Son expertise à titre de formateur et conseiller stratégique en rédaction et révision de contrats de construction est reconnue à l’échelle nationale, qu’il s’agisse d’entreprise générale, de sous-traitance, de gérance de construction ou encore de design-construction. Il a également plaidé devant toutes les instances judiciaires du pays dans des litiges de diverses natures. Me Dallaire est l’auteur de plusieurs publications et formations accréditées spécialisées en construction, portant notamment sur les modes de réalisation de l’ouvrage et la rédaction de documents contractuels.

Ingénieur civil de formation, Eric Davies se spécialise dans la préparation et la défense de réclamations du domaine de la construction, tant pour des donneurs d’ouvrages que pour des entrepreneurs. Ses champs d’expertise comprennent l’analyse de la productivité et des retards ainsi que le calcul des dommages. Il a acquis une expérience particulière dans des projets d’énergie éolienne, incluant la révision et l’ajustement des documents contractuels, l’administration de contrats, la révision d’échéanciers et la prévention de réclamations. Sa carrière l’a amené à travailler sur des projets majeurs tels que des centrales électriques, des hôpitaux, des tunnels, des installations portuaires ou des terminaux aéroportuaires. 

Titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université de Sherbrooke et d’une maîtrise en droit de l’UQAM, Me Gallant est membre du Barreau du Québec depuis 1990. Nommé par l’Assemblée nationale du Québec, Me Gallant est le premier président-directeur général de l’Autorité des marchés publics, et ce, depuis juillet 2018. Avant cette nomination, il a occupé la fonction d’inspecteur général de la Ville de Montréal et a été procureur en chef adjoint de la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction (Commission Charbonneau). Me Gallant a été procureur de la couronne pendant de nombreuses années et s’est spécialisé en matière de poursuites criminelles concernant les stupéfiants et le crime organisé. En 2011, le Barreau du Québec lui a décerné la distinction Avocat émérite.

Associé chez BCF, Me Nicolas Gosselin excelle en litige immobilier et en droit de la construction. Fort de son expérience auprès d’une clientèle diversifiée composée de promoteurs immobiliers, d’entrepreneurs, de fabricants et de fournisseurs de matériaux, il a développé des connaissances techniques pointues l’amenant fréquemment à jouer un rôle d’expert-conseil pour la négociation et la révision de contrats, ainsi que la prévention de litige. Me Gosselin est fréquemment invité à prononcer des conférences dans ces champs d’expertise, notamment le droit de la construction, lors de congrès et colloques.

Ingénieur de formation et formé en arbitrage, Jean Hudon travaille présentement chez Revay et associés. En plus d’avoir agi comme consultant auprès d’entrepreneurs et maîtres d’ouvrage, M. Hudon a participé à plusieurs grands chantiers du Québec, tels que les autoroutes 13, 15 et 20, le Parc olympique, le Palais des congrès et le métro de Montréal ainsi que l’aluminerie de Baie-Comeau. Son parcours chez Hydro-Québec lui a permis d’acquérir une expertise dans le domaine des appels d’offres et de propositions, en négociation, attribution et administration de contrats de travaux civils et électriques et en réglementation du transport et de la distribution d’électricité.

Membre du Barreau du Québec et avocate chez Hydro-Québec depuis 2016, Me Mélanie Jacques gère présentement l’équipe d’avocats de la division Équipements et Société d’énergie de la Baie-James. Forte de ses 11 ans d’expérience en pratique privée comme avocate et associée au sein d’un cabinet d’envergure internationale, elle a développé une expertise en litige et règlement des différends. Me Mélanie Jacques a occupé la fonction de chargée de cours à l’Université de Sherbrooke et à l’Université d’Ottawa durant plusieurs années et complète présentement un MBA à l’Université de Sherbrooke.

Vice-présidente à la surveillance de l’AMP depuis avril 2019, madame Marcoux travaille depuis de nombreuses années au sein d’organismes étatiques qui ont pour mission la protection du public. Antérieurement, elle a été successivement chef du Contentieux de Québec puis de Montréal, avant de devenir directrice des enquêtes de manipulation de marché et de délits d’initiés à l’Autorité des marchés financiers. De 2014 à 2019, elle a également occupé le poste de vice-présidente aux enquêtes à la Régie du bâtiment du Québec. Avocate de formation, Nathaly Marcoux a travaillé en pratique privée pendant plus de 10 ans et a agi à titre de formatrice dans le cadre du programme de formation des enquêteurs de l’État de l’Université Laval. 

Me Samuel Massicotte œuvre principalement dans les domaines du litige civil et commercial, plus spécifiquement en droit de la construction et de la responsabilité professionnelle. Avocat plaideur chez Stein Monast, il travaille notamment pour des propriétaires et donneurs d’ouvrages publics et privés, de même que pour des entrepreneurs généraux, des architectes et des ingénieurs. Au fils des ans, il a développé une expertise relative aux litiges complexes et techniques de longues durées en plus d’intervenir régulièrement devant les tribunaux de première instance et d’appel, de même qu’en matière disciplinaire.

Me Alain Provencher est diplômé en droit de l’Université de Montréal et membre du Barreau du Québec depuis 2003. Il est associé du cabinet Simard Boivin Lemieux S.E.N.C.R.L. Il exerce sa profession principalement en litige civil et commercial, et en majeure partie en droit de la construction. Il plaide devant tous les tribunaux civils et œuvre principalement dans le domaine du droit de la construction, du droit municipal, du litige civil et commercial, de la responsabilité civile et des assurances.

Diplômée en droit de l’Université Laval et admise au Barreau du Québec en 1994, Me Isabelle Simard est associée du cabinet Simard Boivin Lemieux, S.E.N.C.R.L. Elle concentre sa pratique en litige, principalement en droit civil, droit des affaires, droit corporatif, ainsi qu’en matière bancaire et de financement. Elle sert également plusieurs entrepreneurs dans le domaine de la construction. Me Simard agit comme conseillère et avocate plaideuse.

Me Gabrielle Turcotte-Fraser est avocate chez Langlois avocats. Son expertise comprend entre autres l’élaboration de documents contractuels pour des projets immobiliers et d’infrastructure, la préparation et l’analyse de réclamations de construction et l’analyse de risque de projet des documents contractuels. Pendant 2 ans, elle a œuvré comme conseillère juridique sur l’un des plus grands chantiers de construction en Amérique du Nord en plus d’avoir participé à la gestion d’actifs dans le cadre d’acquisition, de disposition et de louage d’équipements, à l’évaluation des risques d’un projet de construction et à la gestion des polices d’assurance de chantier.

Patrick Vallerand cumule plus de 20 ans d’expérience à titre d’expert en gestion des coûts et en analyse financière dans des projets d’envergure du secteur commercial, industriel et institutionnel. Diplômé en génie civil et en administration des affaires (MBA), il est également accrédité à titre de Project Management Professional (PMP), de professionnel LEED, d’Économiste de la construction (ÉC) et d’Associate Value Specialist (AVS).

Vicky Vaskelis est présidente-directrice générale d’ActionMiro Coaching. En plus d’être membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec et coach professionnelle certifiée en PNL, elle a accompagné au cours des 22 dernières années plus de 700 entrepreneurs et professionnels dont la grande majorité dans le domaine de la construction. Mme Vaskelis est propriétaire de 9 entreprises dont certaines en construction, ce qui l’amène fréquemment à être invitée comme conférencière et animatrice lorsqu’il est question d’optimisation d’entreprise et de processus dans le domaine de la construction.