19 avril 2017

Un pas de plus vers la concrétisation du rêve d’India


Photo : Marc-André Dussault

En décembre 2015, les professeurs de génie mécanique André Bégin-Drolet et Jean Ruel recevaient une subvention de 20 000 $ de Diabète Québec afin de poursuivre leur recherche en collaboration avec des chercheurs de l'Université McGill pour concevoir un pancréas bioartificiel. Ce montant comportait d'ailleurs une signification toute particulière puisqu'il avait été amassé par India Tanguay-Doucet, atteinte de diabète de type 1, et sa famille.

Récemment, les chercheurs ont développé une nouvelle approche prometteuse pour fabriquer un réseau vasculaire destiné à irriguer des organes de remplacement pour le corps humain. Cette méthode, dont les détails sont présentés dans la revue Additive Manufacturing, fait appel l'impression 3D de sucre vitrifié. L'article est cosigné par André Bégin-Drolet, Marc-André Dussault, Jeanne Larose-Dutil et Jean Ruel, du Département de génie mécanique de l'Université Laval, et par Stephanie A. Fernandez, Richard L. Leask et Corinne A. Hoesli, de l'Université McGill.

Pour plus de détails sur la méthode, nous vous invitons à lire l'article «La voie sucrée» publié dans Le Fil.

 

La tête d'impression développée par les chercheurs comprend une seringue, qui contient la solution sucrée, munie d'un piston actionné par un moteur. Ceci leur permet de fabriquer des structures 3D complexes faites de sucre vitrifié.

Photo: Marc-André Dussault

Pour faire une preuve de concept, les chercheurs ont versé du gel de silicone autour de la structure 3D de sucre vitrifié produite à l’aide de leur imprimante. Ils ont ensuite dissous les filaments sucrés en plongeant le tout dans l’eau. L’injection d’un liquide rouge a permis de révéler les détails du réseau de canaux ainsi créé.

Photo: Marc-André Dussault