Pierre Legagneux

Professeur adjoint

  • Ornithologie
  • Élément de physiologie humaine
  • Ateliers Sentinelle Nord sur l’écriture scientifique

  • Quantifier les stress cumulés et les effets reportés (Carry-over effects) d’une saison à l’autre et en mesurer l’impact sur des paramètres biodémographiques.
  • Impact relatif de multiples stresseurs d’origine anthropique (perte d’habitat, changement climatique, polluants) sur les décisions de migration et/ou de reproduction (phénologie, taille de ponte, croissance et survie des jeunes). 
  • Manipulation phénotypique - approche expérimentale couplée avec de la biotélémétrie. En manipulant la physiologie du stress, l’objectif est de manipuler la condition physiologique individuelle et mettre en lumière les mécanismes responsables des effets reportés.
  • Explorer les conséquences écosystémiques des effets reportés sur des populations migratrices
  • Plusieurs systèmes d’études, principalement centrés sur les oiseaux de l’Arctique sont utilisés en fonction des questions abordés.

Voir les projets de recherche

Liste complète des publications sur Google Scolar

  • Legagneux, P., Casajus, N., Cazelles, K., ... & Gravel, D. (2018). Our house is burning: discrepancy in climate change vs. biodiversity coverage in the media as compared to scientific literature. Frontiers in Ecology and Evolution, 5, 175.
  • Legagneux, P., Gauthier, G., Lecomte, N., ... & Gravel, D. (2014). Arctic ecosystem structure and functioning shaped by climate and herbivore body size. Nature Climate Change, 4(5), 379.
  • Legagneux, P., & Ducatez, S. (2013). European birds adjust their flight initiation distance to road speed limits. Biology letters, 9(5), 20130417.
  • Legagneux, P., Gauthier, G., ... & Krebs, C.J. (2012). Disentangling trophic relationships in a High Arctic tundra ecosystem through food web modeling. Ecology, 93(7), 1707-1716.
  • Legagneux, P., Fast, P. L., Gauthier, G., & Bêty, J. (2012). Manipulating individual state during migration provides evidence for carry-over effects modulated by environmental conditions. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences, 279(1730), 876-883.

  • Thomas Zgirski (PhD en co-direction avec Francois Vézina, UQAR) – 2016-2020
  • Maeliss Hoarau (MSc en co-direction avec Frédéric Angellier, CNRS-CEBC) – 2019-2021

  • Habilitation à diriger des recherches (biologie), Université de La Rochelle – 2018
  • Chargé de recherche au CNRS, Centre biologique de Chizé - 2017
  • Professionnel de recherche au Centre de la science de la biodiversité du Québec – 2014-2017
  • Postdoctorat, Université du Québec à Rimouski – 2012-2017
  • Postdoctorat, Université Laval – 2009-2012
  • Postdoctorat, Office national de la chasse et de la faune sauvage - 2008
  • Ph. D. (sciences du vivant), Université Louis Pasteur de Strasbourg - 2007
  • M. Sc. (écophysiologie, énergétique et comportement), Université Louis Pasteur de Strasbourg - 2003
  • B. Sc. (biologie), Université de Caen - 2000